Loin de s'endormir sur leurs lauriers, les producteurs de la plus grande et plus réputée région viticole française n'ont eu de cesse, à travers dégustations et animations, de faire partager à des visiteurs asiatiques attentifs leur passion pour la qualité de leurs différentes appellations et la défense de leur terroir « il n'y a que la qualité qui permet de s'en sortir, c'est comme cela que nous sommes reconnus depuis dix ans en Chine et que nous avons pu sortir de la masse des Bordeaux supérieurs » souligne Nadine Picant, propriétaire du Château Hostens-Picant, appellation Sainte Foy-Bordeaux qui exporte 15% de sa production (30000 bouteilles) en Chine.

« Il y a de plus en plus de professionnels qui viennent sur ce salon et qui veulent découvrir de nouveaux grands vins de Bordeaux, la connaissance a progressé très vite en deux ans, il y a plus de sensibilité, de finesse dans la compréhension de ce que sont les grands vins de Bordeaux, ce ne sont plus que des acheteurs d'étiquettes » constate avec intérêt Hervé Laviale, propriétaire des Château Franc Mayne (premier grand cru classé de Saint Emilion), Château de Lussac (Lussac Saint Emilion), Château Vieux Maillet (Pomerol) lors de la dégustation organisée par le Cercle Rive Droite de Grands Vins de Bordeaux.

Moins connues à l'international, les autres régions françaises profitent de ce nouveau comportement des acheteurs pour tenter de les convertir à leurs excellents produits.

Suite de l'article : aujourdhuilachine.com