Pour se rapprocher des consommateurs, une nouvelle signature avec un graphisme moderne a été élaborée et plusieurs sites internet ont été créés. Sur le terrain, les viticulteurs vont multiplier les rencontres avec les consommateurs à travers des dégustations et des rencontres avec les étudiants notamment.

On assiste à un regain d'intérêt pour les bordeaux et bordeaux supérieurs avec un début de campagne positif mais les prix n'ont toujours pas décollé : de 750 à 1.000 euros le tonneau de 900 l pour le millésime 2006 contre 850 à 1.000 euros pour celui de 2005. Certains viticulteurs du Bordelais sont confrontés à de graves problèmes de trésoreries.

Suite de l'article : pleinchamp.com